Au-delà du CIR

Doctrine – Extension possible du statut JEI à 11 ans – Octobre 2021

Jusqu’à aujourd’hui, le statut de Jeune Entreprise innovante était réservé aux PME crées depuis moins de 8 ans.

L’article 9 de la première partie de la Loi de Finances pour 2022, adopté en première lecture à l’Assemblée nationale, propose d’allonger le délai de 3 ans. Le statut pourrait donc s’appliquer jusqu’à la 11ème année de création de l’entreprise.

La LF n’étant pas encore adoptée définitivement, cette mesure devra être confirmée par l’adoption définitive du texte.

Source : Amendement n° I-1384 au projet de finances pour 2022 (PLF2022)


Jurisprudence – Applicatif on de la pénalité de 40% pour manquement délibéré non justifié si lié uniquement au comportement du déclarant pendant la procédure de contrôle– Février 2021

Le Conseil d’Etat, dans un arrêt du 11 février 2021, a rappelé que le simple comportement du contribuable ne pouvait servir à lui seul à la justification des pénalités de 40%.

Dans cet arrêt, l’administration fiscale a appliqué une pénalité de 40% à une société du fait de son comportement lors de la procédure du débat oral et contradictoire.

Cependant, le Conseil d’Etat vient rappeler que le comportement du contribuable lors de la procédure, ne peut pas, seul, justifier l’application de la pénalité pour manquement délibéré. En effet, cette pénalité est à apprécier au regard de l’année contrôlée et non pas au regard de l’année du contrôle.

Pour justifier cette pénalité c’est à l’administration de prouver la présence d’un l’élément matériel et d’un élément moral. L’élément matériel sera caractérisé par un défaut dans la déclaration, et l’élément moral sera le caractère intentionnel de l’acte.

De ce fait, le simple comportement du contribuable pendant le contrôle ne peut pas justifier à lui seul l’application de cette pénalité pour manquement délibéré. En revanche, l’administration fiscale peut utiliser l’argument du comportement du contribuable pour appuyer la mise en place de ladite pénalité.

Source : CE, 11 février 2021, n°432960


Réforme fiscale – IP Box à la française – Septembre 2019

La loi de finances pour 2019 a modifié le régime de taxation des revenus tirés d’opération attachées aux brevets et actifs incorporels (cession de brevet, concession de licence de marque…). L’ancien dispositif prévoyait l’application d’un taux réduit de 15% sur les plus-values de cession, mais l’approche fiscale française n’était pas conforme aux exigences de l’OCDE.

Cette nouvelle disposition permet aux contribuables percevant des revenus sur leurs actifs incorporels de bénéficier à certaines conditions d’un taux réduit de 10%. 

Outre un taux plus faible, le nouveau dispositif élargit le champ du dispositif qui s’applique désormais aux plus-values de cession, concession ou sous-concession de logiciels protégés par le droit d’auteur.

La nouvelle méthode consiste à déduire les dépenses de R&D, des produits résultant de la cession, la concession ou la sous concession d’actifs incorporels. Il convient ensuite d’appliquer au résultat net un ratio. L’avantage fiscal est donc désormais corrélé aux dépenses de R&D exposées par l’entreprise, dépenses qui sont susceptibles d’ouvrir droit à certaines conditions au crédit d’impôt recherche.

Source : Article 37 de la loi de finances pour 2019


 Procédure – Délai de dépôt d’un rescrit JEI – Novembre 2018

Dans la mise à jour de sa base Bofip en date du 7 novembre 2018, l’Administration fiscale est venue préciser le délai dans lequel la société qui souhaite déposer un rescrit « Jeune Entreprise Innovante » doit formuler sa demande.

A titre de rappel, les sociétés qui prétendent au statut de JEI peuvent déposer une demande de rescrit afin de s’assurer qu’elles remplissent les conditions du dispositif. Initialement, aucun délai n’était mentionné pour le dépôt de ce rescrit. Avec cette mise à jour, l’Administration est venue préciser que le rescrit doit, en tout état de cause, être déposé avant la date légale de dépôt de la liasse fiscale de la société.

Source : BOI-RES-000014-20181107

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Articles en Relation

Taux ATMP : Dématérialisation obligatoire – Dernière ligne droite

Taux ATMP : Dématérialisation obligatoire – Dernière ligne droite

Dès le 1er janvier 2022, la dématérialisation des taux ATMP devient obligatoire pour toutes les entreprises, y compris celles de moins de 10 salariés. Plus que quelques semaines pour vous y préparer et aborder sereinement cette évolution administrative. En effet, si vous ne disposez pas encore d’un compte Net-Entreprises, vous avez jusqu’au 1er décembre 2021

mélée du numerique

G.A.C.Group | La Mêlée du Numérique 2021

Etant partenaire depuis plusieurs années de ce temps fort et souhaitant renforcer nos actions Sociétales et Environnementales, nous avons participé à une table ronde autour du sujet de l’Innovation à destination d’impacts Responsables.

Restons en contact !Abonnez-vous à la newsletter

CAPTCHA image

* Merci de remplir les champs obligatoires.

Conformément aux dispositions de la réglementation sur la protection des données personnelles, GAC, en tant que responsable de traitement, traite vos données afin de répondre à votre demande liée aux produits et services de GAC.
Conformément à la règlementation en vigueur, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition sur vos données personnelles. Vous pouvez faire valoir ces droits en contactant notre DPO à : dpo@group-gac.com et en justifiant de votre identité. Vous pouvez également introduire une réclamation auprès de la CNIL. En savoir plus.

Retour haut de page